Comprendre et pratiquer l’alimentation consciente

Comment être un mangeur attentif:

L’alimentation consciente, c’est prendre le temps de remarquer tout ce qui nous entoure avant, pendant et après un repas. C’est aussi utiliser ses cinq sens (vue, odorat, ouïe, goût et toucher) en mangeant. Il faut réapprendre à manger comme notre corps en a besoin.

Voici 5 astuces pour arriver à être un mangeur attentif plutôt que compulsif.


1) Ralentir: manger plus leeennn….teeee… meeennnt.. devrait être la norme. Prendre le temps de mastiquer, de goûter, de regarder, de sentir ce que l’on mange. Observer chaque geste que nous posons dans l’acte de manger. Déposer sa fourchette. Comme notre cerveau a besoin de 20 minutes pour envoyer le signal que nous n’avons plus faim, manger lentement nous permet de nous alimenter justement.

2) Comprendre les signes de faim: culturellement nous avons grandi avec la règle suivante : il faut toujours terminer son assiette. Avoir le sentiment d’être plein est un indicateur que nous n’avons pas respecté nos signaux de satiété et que nous avons dépassé la limite de notre faim. Il ne faut jamais se forcer à manger si nous n’avons pas faim. Au déjeuner, prévoyez un déjeuner à emporter pour manger plus tard. Prévoyez des collations santé pour vous rendre au prochain repas et posez-vous la question si la deuxième poignée est nécessaire. Si vous avez prévu un dessert, et que la faim n’est plus présente, gardez-le pour la collation.

Après le repas, il serait souhaitable de se sentir satisfait et énergisé, plutôt que ballonné ou inconfortable. Gardez-en tête que vous devriez être en mesure de sortir pour une course légère après le repas, même si vous n’avez pas réellement l’intention de le faire.

3) Créer une routine d’alimentation saine: que ce soit de mettre la table, de manger à des heures fixes ou de s’asseoir en famille ou entre amis, prenez à cœur la routine des repas. Rendez ces moments festifs et agréables, poussez l’audace à mettre des chandelles en semaine ou de faire un pique-nique dans la cour. La planification et la préparation des repas évite de manger sur le coin du comptoir ou dans l’auto.

4) Réfléchir à l’origine des aliments que l’on consomme: l’alimentation consciente commence avec la préparation de notre liste d’épicerie. Se reconnecter à notre assiette en remettant en questions nos priorités et en réfléchissant à nos valeurs permet de faire des choix conscients d’achat. Bio ou local? Cuisiner ou mets préparé? … Choisir consciemment nos aliments est une clé dans le changement de nos habitudes de vie. Quand on amène la conscience dans notre assiette, on apprécie autrement s’alimenter, car on connait l’histoire derrière.

5) Manger et seulement manger: éliminer toute distraction vous aidera à rester dans le processus de l’alimentation. Pas de télé, ni de lecture, restez dans l’expérience de se nourrir et d’apprécier ce que notre corps absorbe.

L’alimentation consciente, une pratique de plus en plus répandue chez les nutritionnistes et les diététistes. Même le guide alimentaire canadien en fait référence: « Prenez conscience de vos habitudes alimentaires », « Cuisinez plus souvent », « Savourez vos aliments », « Prenez vos repas en bonne compagnie ».

Manger sans culpabilité, en toute responsabilité!

Add a comment

*Please complete all fields correctly

Articles sur le même thème